Cas concret

3 techniques de pensée visuelle pour animer vos formations

Diffusez la joie, partagez cet article :
  •  
  •  
  •  

Bonjour à toutes et à tous ! Vous voulez impliquer davantage vos participants dans le déroulement de la formation que vous animez ? Bonne nouvelle ! La pensée visuelle peut faire quelque chose pour vous 🙂 Dans cet article, je vous présente 3 techniques visuelles que jʼaime utiliser avec mes participants en formation. Je ne prétends pas à lʼexhaustivité, l’idée est simplement de partager des idées ou de vous donner envie de partager les vôtres 😉 Bonne découverte ! (Temps de lecture : 5 minutes)

Technique n°1 : représenter le déroulement de la journée

Bien évidemment, il est naturel pour chaque formateur/trice de présenter les grandes lignes dʼune journée de formation avant de la commencer. Mais soignez-vous suffisamment cette présentation, pourtant essentielle ?

Imaginez que lʼon vous emmène au bord dʼun sentier et que lʼon vous demande simplement de marcher, en restant vague sur le parcours à suivre. Panique à bord ! Comment être sûr(e) que vous allez atteindre lʼobjectif ? Que le chemin sera le bon ? Que vous nʼallez pas passer à côté dʼune étape en cours de route ? Vous ne pourrez profiter tranquillement du paysage que si vous avez une idée du chemin que vous allez suivre et des différentes étapes :

Présenter l'agenda d'une journée de formation, c'est un peu comme préparer une randonnée : cela nous permet d'être serein et d'apprécier le paysage

Hé bien cʼest un peu la même chose avec une formation : vos participants ne peuvent apprendre sereinement que sʼils ont été tranquillisés sur le chemin quʼils allaient suivre en début de journée 🙂

Un participant, c'est un peu comme un randonneur : il apprécie plus facilement le paysage s'il sait où il va
Un participant, c’est un peu comme un randonneur : il apprécie plus facilement le paysage s’il sait où il va 😉

Or comment représenter les choses de façon claire ? Avec quelques gribouilles et un peu de pensée visuelle bien sûr ! 😉

Un exemple valant mieux quʼun long discours, voici un exemple de ce qui peut être fait :

Exemple d'agenda visuel

Vous remarquez quʼun petit curseur réalisé rapidement avec un post-it peut vous aider à montrer à vos participants l’avancement et les étapes que vous franchissez au cours de la journée.

Il est également possible dʼindiquer les horaires (ou au moins des repères temporels) pour chacune des étapes : une super astuce pour que vos participants vous aident à mieux gérer le timing et à recarder les débats 😉

Astuce : Nʼhésitez pas à laisser ce paper affiché pour y revenir régulièrement tout au long de la journée :

Laissez l'agenda visuel affiché

Pour finir sur cette technique, voici une liste des bénéfices à en tirer :

Pour le formateur : Pour le participant / la participante :
L’oblige à être au clair sur l’histoire à raconter à propos de cette journée Est rassuré(e) : « voit » ce dont on va parler, peut se concentrer sur le contenu et non le sens
Le force à simplifier : comment représenter la journée simplement sur une page ? A la vision globale de façon visuelle : plus simple à mémoriser
Met le groupe en confiance : montre que le formateur/la formatrice sait où nous emmener Peut raccrocher chaque étape, chaque notion, à un tout cohérent

Technique n°2 : faire une synthèse visuelle de ses propos

En tant que formateur/trice, il est essentiel de sans cesse répéter les choses de façon différente pour quʼelles soient progressivement assimilées par vos participants. Une façon de le faire est de récapituler régulièrement les notions abordées, c’est-à-dire de faire des synthèses. Et là encore, utiliser la pensée visuelle présente de nombreux atouts 🙂

Importance de synthétiser de façon visuelle

Vous pouvez par exemple :

  • Commencer un schéma global que vous allez compléter au fur et à mesure de la journée : à la fin de chaque étape, vous résumez lʼétape en la replaçant dans la continuité de ce qui a été vu jusquʼà présent :
Il est possible de construire des synthèses intermédiaires qui, mises bout à bout, feront une synthèse globale de votre journée
  • Faire des synthèses indépendantes les unes des autres quand vous le jugez nécessaire
  • Faire une synthèse de fin de journée. Si vous avez complété une synthèse globale au fur et à mesure de la journée, vous pouvez tout à fait la réutiliser en fin de journée. Il sera ainsi encore plus facile pour vos participants de se l’approprier :
Exemple de synthèse globale construite à partir de synthèses intermédiaires

Nʼhésitez pas lors de vos synthèses à réutiliser le paper de présentation que vous aurez fait (technique n°1) pour vous rattacher au fil global de la journée.

Une différence cependant : le paper de présentation parle du contenu de la journée. On apporte ainsi des élements de réponse à la question « De quoi allons-nous parler et pourquoi ? ». Par exemple : « Aujourd’hui nous allons voir une façon d’assouplir une situation interactionnelle tendue entre 2 individus. Pour ce faire nous allons voir le concept de boucle interactionnelle avant de voir celui d’intervention paradoxale, etc. »

Pour la synthèse de fin de journée, je vous conseille en revanche de raconter le parcours dʼun participant qui va utiliser les apprentissages de la journée. On apporte donc des éléments de réponse à la question « Comment résoudre la problématique qui nous intéresse ? ». Par exemple « Vous êtes de retour dans votre entreprise et vous constatez des difficultés interactionnelles entre deux personnes (gribouille dʼun petit bonhomme qui voit deux personnes semblant se disputer). Nous avons vu aujourd’hui l’importance de décrire la boucle interactionnelle entre ces deux personnes (représentation de la boucle entre les deux bonhommes). Et nous avons vu les étapes de construction de cette boucle. Ainsi, les étapes que vous allez suivre sont… (représentation visuelle des différentes étapes) ». En gros :

Articulation agenda visuel et synthèse du soir
Exemple de synthèse visuelle
Exemple de synthèse racontant l’histoire que suivra le participant (en haut à gauche) une fois rentré dans son entreprise. Comment va-t-il adresser son problème ? Comment va-t-il utiliser les différents outils vus dans la journée ?

L’utilisation de la pensée visuelle, couplée au récit de la façon dont un participant mettra les connaissances de la journée en pratique, aideront vos formé(e) à mieux se projeter et à retenir l’essentiel de la journée 🙂

Technique n°3 : faire un « dessiner cʼest gagné » pour réviser

Une autre façon dʼaider les participants à mieux assimiler votre journée de formation est de leur proposer une séance de révision qui prendra la forme dʼun « Dessiner cʼest gagné ».

En clair ? Vous gribouillez des éléments en lien avec le contenu de la journée de formation et ils doivent vous dire à quoi cela correspond 🙂

Illustration d'une séance de "Dessiner c'est gagné"

Par exemple, si vous avez abordé dans votre formation les 7 étapes de la gestion du changement selon Kotter, vous pouvez faire un gribouillage d’une des étapes choisie au hasard, et faire deviner à vos participants celle dont il est question. Effet garanti ! Et pas besoin de faire des gribouilles parfaites : cela corsera les choses et n’embêtera même pas vos participants 😉

Exemple de "Dessiner c'est gagné"
Séance de « Dessiner c’est gagné » devant les formés (et avec une cravate :)¤<> !) 🙂

Astuce : si votre formation dure plusieurs jours, vous pouvez le soir faire une synthèse descendante pour récapituler la journée (technique n°2) et utiliser la technique du « Dessiner cʼest gagné » le lendemain matin, pour refaire le point après une nuit de sommeil :

Articulation agenda visuel, synthèse du soir et Dessiner c'est gagné

Pour finir sur cette technique, voici une liste des bénéfices vécus :

Pour le formateur Pour le participant / la participante
Aide à ancrer les éléments de la veille ou de la journée chez les participantsLes rappels sont effectués de façon ludique
Participe à une ambiance joyeuse et pleine de gribouilles 🙂Pousse à reformuler ce que l’on pensait avoir compris : pousse à une meilleure assimilation
Permet de repérer les points moins bien retenusRéduit la peur de se lancer : il n’y a pas que les « bons élèves » qui répondent, chacun participe

Résumé gribouillé

Pour finir, voici le résumé gribouillé que je vous propose pour cet article :

Résumé gribouillé 3 techniques de pensée visuelle à utiliser en formation

Voilà pour moi ! Si vous utilisez vous-même dʼautres techniques de pensée visuelle en formation, nʼhésitez pas à les partager dans les commentaires tout au bas de cet article ou dans le groupe Facebook « La gribouille en groupe » 🙂

Bons gribouillages !

Laurent 🙂

PS : Vous pouvez suivre Les Joyeux Gribouilleurs sur Twitter (@LaurentLetang), sur Instagram (lesjoyeuxgribouilleurs) et sur Facebook !

PPS : Et si vous aimez Les Joyeux Gribouilleurs, aidez-moi à les faire connaître 🙂 Parlez-en à toutes vos connaissances susceptibles de les apprécier ou utilisez les boutons “Like” et “Partage de vos réseaux sociaux préférés, situés tout en haut de cette page ou sur les côtés. Merci pour votre aide 🙂


Diffusez la joie, partagez cet article :
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Ingénieur en aérospatial de formation, j'ai décidé en 2015 de ré-orienter ma carrière pour un métier davantage centré sur l'individu et le travail collaboratif. Aujourd'hui Black Belt Lean Six Sigma, le poste de consultant et formateur que j'occupe me permet d'accompagner et de former des équipes pour les aider à trouver ensemble des solutions pertinentes à leurs problématiques. Ce faisant, je me rends compte tous les jours de l'impact fabuleux que peuvent avoir les gribouillages, logos et autres graphismes sur leur enthousiasme, leur capacité à communiquer et à collaborer. Je suis aujourd'hui convaincu que ceux qui sauront tirer parti de la pensée visuelle sauront mieux travailler ensemble et mieux faire passer leurs idées, tant en interne qu'auprès de leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Accueillez la joie ! Recevez gratuitement le guide "La gribouille au propre" :)