Découvrir,  S'initier

Comment représenter le cadrage d’un problème ? #exoptober2020

Diffusez la joie, partagez cet article :
  •  
  •  
  •  

Bonjour à toutes et à tous 🙂
Comme je vous l’avais annoncé précédemment, j’ai participé à l’organisation d’exoptober 2020 aux côtés d’Alice Langlet et de Marie-Laure Durand 😃

Ce défi mêlant Facilitation Graphique et Excellence Opérationnelle, organisé par la Direction Excellence Opérationnelle Voyages SNCF, a invité les participants à gribouiller chaque jour du mois d’octobre un concept en lien avec l’Excellence Opérationnelle et l’intelligence collective.

Après avoir vu comment représenter la phase Respecter des 5S, le douzième jour commençait une nouvelle série d’illustrations dédiée à la résolution structurée de problèmes. Avec en premier lieu : le cadrage du problème. Alors, comment représenter le cadrage d’un problème ? Que se cache-t-il derrière ce concept en Excellence Opérationnelle ? La réponse en image 😉

Le cadrage d’un problème, première étape incontournable de sa résolution

En Excellence Opérationnelle, on adore les problèmes !

En effet, on pense qu’il n’y a rien de tel pour progresser que de les résoudre ! « Oui, mais justement : comment fait-on pour les résoudre ? » Pas de panique : c’est pour répondre à cette question que les méthodologies structurées de résolution de problème ont été développées ! 

Toutes commencent par un bon cadrage du problème.

En effet : résoudre un problème comme « la ligne de production reçoit plus de matières premières que nécessaire » est moins flou que « on ne reçoit jamais ce qu’il nous faut pour travailler ».

Pour s’intéresser à un problème, on cherche donc avant tout à le rendre spécifique, c’est-à-dire précis et sans jugement.

Représenter le cadrage d’un problème

Bien sûr, quand on parle de cadrage, on pense spontanément à un cadre 🙂

Pour autant, je me suis demandé si un autre visuel ne pouvait pas représenter de façon plus spécifique le cadrage dont il est question dans le cadre d’une résolution structurée de problème.

J’ai donc plutôt opté pour des pièces de puzzle. En effet, la “forme” d’un problème est conditionnée par les réponses à certaines questions visant à le rendre plus spécifique :

Cadrer un problème, c’est chercher à le délimiter du mieux possible, afin qu’il soit spécifique et bien posé. Pour cela, différentes questions peuvent être utiles, comme celles du QQOQCCP (Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ?).

Ouverture sur le cadrage d’un problème

Pour un éclairage complémentaire sur la notion de cadrage d’un problème, je vous invite à lire l’interview de Michelle LEGALLAIS, Directrice Adjointe Etablissement TGV Ouest Bretagne/Pays de la Loire à la SNCF.

Vous y verrez également en commentaires d’autres idées pour illustrer le cadrage d’un problème : ne vous en privez pas 😉

Alors à vos marques, prêt(e)s ? Gribouillez !

Laurent


Diffusez la joie, partagez cet article :
  •  
  •  
  •  

Je m'appelle Laurent Létang et je suis l'auteur de ce blog. Ingénieur de formation puis consultant et formateur en excellence opérationnelle, j’ai rapidement compris que l’expertise seule n’aidait pas à convaincre ou à susciter l’adhésion. J'ai donc cherché à transformer des sujets rebutants en sujets enthousiasmants. Chemin faisant, j'ai compris que pour communiquer efficacement ses idées, la forme et la structure importent autant (si ce n'est plus !) que le fond. Heureusement, il n'y a pas besoin d'être graphiste pour avoir une communication visuelle appropriée, attrayante et efficace ! Sur ce blog, je vous transmets mes trucs et astuces sur la pensée visuelle et le sketchnoting, ainsi que sur l'utilisation de PowerPoint et l'art des présentations orales. Vous apprendrez ainsi à enthousiasmer votre auditoire lors de votre communication, qu'elle soit écrite ou orale ! Faites en sorte que vos idées soient perçues à leur juste valeur, rejoignez la communauté des Joyeux Gribouilleurs !

Accueillez la joie ! Recevez gratuitement le guide "La gribouille au propre" :)